Observatoire de l’Économie Alsacienne - 1er trimestre 2016

  1. Capture d’écran 2016-02-10 à 16.07.14

Capture d’écran 2016-02-10 à 16.07.14L’OBSERVATOIRE de l’économie alsacienne, réalisé en partenariat par les experts-comptables, le Crédit Agricole Alsace Vosges et les Dernières Nouvelles d’Alsace, vise à refléter l’opinion des chefs d’entreprise sous l’angle des prévisions d’activité, de l’évolution des effectifs et de la rentabilité pour le trimestre à venir.

Après l’impression d’optimisme qui prévalait au 4e trimestre 2015, le moral des dirigeants d’entreprise semble replonger un peu. Seulement 18 % des sondés envisagent une progression
de leur activité, contre 27 % à la fin de l’année dernière, avec de très importantes disparités d’un secteur à l’autre. Les industries agroalimentaires reculent très fortement, subissant la saisonnalité de la demande, tout comme le commerce de détail. Même les services, habituellement assez confiants, voient leurs anticipations lourdement chuter.
Pour voir les choses de manière plus encourageante, on relève que 62 % de l’échantillon
s’attend à un maintien du chiffre d’affaires, une proportion un peu plus forte qu’au
trimestre précédent.
Curieusement, la tonalité est plus positive s’agissant des effectifs. Tous secteurs confondus, 16 % des sondés prévoient un accroissement des emplois, contre 13 % au trimestre précédent, alors que 12 % envisagent de réduire, ce qui donne un solde positif de quatre points. Ce sont le commerce de détail, la construction et les travaux publics qui font preuve de la plus grande prudence. Dans le BTP, 15 % des sondés prévoient une baisse d’effectifs. Rappelons qu’il ne s’agit pas nécessairement de licenciement mais qu’il peut s’agir de fin de mission d’intérim ou de contrats à durée déterminée. Ce sont les grandes entreprises (de salariés et plus) qui font preuve d’une prudence toujours forte sur l’emploi.
Environnement : du chemin à faire
Plus préoccupantes sont les anticipations sur la rentabilité, qui reste en panne dans la majeure partie de l’échantillon : 11 % des sondés seulement escomptent une amélioration. Seul le commerce de gros, avec 21 % d’anticipations positives, tire son épingle du jeu avec des prévisions un peu optimistes sur ce sujet.
La question d’actualité portait sur la notion de responsabilité sociale et environnementale, après la COP 21 à Paris et son battage médiatique. Il  apparaît que deux tiers de l’échantillon intègrent cette dimension dans la stratégie de l’entreprise.
Mais 14 % des sondés estiment ne pas être concernés : il y a encore du chemin à faire.

Sondage trimestriel réalisé par EM Strasbourg Partenaires auprès d’un échantillon représentatif de 316 responsables d’entreprises interrogés du 18 décembre 2015 au 15 janvier 2016.

SOURCE : DNA du 06/02/2016

Télécharger le rapport complet de l’Observatoire de l’Économie Alsacienne - Janvier 2016

Posté dans :